L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Actualité RIJ > Articles > Journalisme sensible aux conflits : le RIJ outille des journalistes de la (...)

Publié le 24 octobre

Journalisme sensible aux conflits : le RIJ outille des journalistes de la sous-région

Le Réseau d’initiatives de journalistes (RIJ) a organisé du 16 au 19 octobre 2018, une formation suivie d’une sortie de production à Orodara, dans la région des hauts Bassins, à l’attention des journalistes du Burkina et du Mali. Cette session de formation qui porte sur le journalisme sensible aux conflits, entre dans le cadre du Projet d’« appui aux médias locaux dans la prévention et la gestion des conflits ».

Les journalistes sont aujourd’hui confrontés dans la pratique de leur métier, à la couverture des attaques terroristes, des conséquences de l’extrémisme violent et des conflits de tout genre. Pour mener à bien cette mission, il est judicieux que ces derniers soient outillés afin de mieux jouer leur rôle dans la résolution des conflits. C’est dans cette optique, que le Réseau d’initiatives de journalistes (RIJ) a organisé une formation en Journalisme sensible aux conflits à Orodara dans le Kénédougou. Venus de Fada N’Gourma, de Bagré, de Banfora, de Ouagadougou, de Orodara et du Mali, la dizaine de participants à cette session de formation, a revisité les concepts relatifs aux conflits, l’éthique et la déontologie en journalisme. Ils ont aussi appris les règles de traitement de l’information à caractère conflictuel, notamment l’analyse du conflit qui permet de mieux cerner les acteurs et les causes profondes des conflits.
Les modules théoriques ont été suivis d’exercices pratiques et d’une sortie de production. L’équipe s’est rendu à Mahon, localité située à 40 km à l’Ouest de Orodara pour réaliser des reportage, afin de mettre en pratique les connaissances acquises.
Pour le secrétaire général du RIJ Oumar Ouédraogo, cette activité de formation vise à promouvoir « la prévention et la résolution des conflits à travers des productions journalistiques ». Il a précisé que cette formation régionale en journalisme sensible aux conflits, a été rendue possible grâce à l’appui du partenaire allemand, la Deutsche Welle Akademie.
La formation régionale sur le journalisme sensible aux conflits à Orodara a été sanctionnée par une remise d’attestations aux participants. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’activités 2018 du RIJ et sera suivi le 10 novembre prochain à Ouagadougou, par la tenue de la 2ème édition du prix PaxSahel-JsC.