L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Rencontres mensuelles passées > Rencontre mensuelle du RIJ : échanges autour des enjeux du numérique

Publié le 1er mars

Rencontre mensuelle du RIJ : échanges autour des enjeux du numérique

C‘est autour des réalisateurs burkinabé Apolline Traoré et Sékou Traoré, que ce sont tenus les échanges de cette première conférence du nouveau bureau du RIJ, dirigé par Romaine Bakouan/Zidouemba. Les deux conférenciers ont tous deux reconnu que le numérique a certes des atouts mais comporte aussi des limites, qui modèrent fortement l’espoir tant suscité par l’avènement son avènement dans la production de film.
Pour Apolline Traoré, la réalisatrice de « Deserrances » (son dernier film en compétition officielle au Fespaco 2019), le numérique est un moyen facile pour la réalisation. Cependant il n’a pas de garantie en terme d’image et de son, comparé à la pellicule. « Ce n’est pas pour rien que ’Game of thrones’ a eu un succès mondial. Le film été tourné en pellicule », insiste-elle, pour démontrer que la pellicule n’est pas autant révolue comme certains viendraient à le penser.
Le monde de la technologie est de nos jours entraîné dans un processus de numérisation irréversible certes, mais pour le réalisateur de « L’œil du cyclone », Sékou Traoré il faut « l’utiliser avec des réserves », tout en prenant en compte certaines normes techniques et professionnelles.
Dans les échanges les participants ont abordé d’autres sujets relatifs à l’industrie du cinéma burkinabé, à l’exploitation des salles de cinéma, et les sources de financement des productions africaines.
La conférence s’est achevée sur une note de satisfaction pour le comité de pilotage du RIJ qui entendait par cette activité, participer à la visibilité du cinquantenaire du FESPACO. Pour la coordonnatrice du réseau, " c’est un pari réussi car la conférence a permis d’aborder une question importante tant pour les acteurs du 7e art que pour les journalistes, à savoir l’utilisation du numérique dans la production cinématographique et audiovisuelle."
Rendez-vous a été pris en fin mars 2019 pour la prochaine rencontre mensuelle.